Ce que le confinement a changé dans mon rapport à la beauté

Ce que le confinement a changé dans mon rapport à la beauté

Quelques jours après le premier confinement, je me souviens avoir publié une story Instagram reprenant un mème du compte Vogue Turfu parce que je ne m’étais pas maquillée trois jours de suite. Pour paraphraser France Gall, c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup. J’avais pris l’habitude depuis la fin de mon adolescence de me maquiller quasiment tous les jours de la semaine. Les produits changeaient mais la routine restait quasiment la même : les yeux, puis le teint et pour finir, les lèvres. Ces gestes étaient devenus, avec le temps, presque automatiques.

En mars, comme pour beaucoup d’autres gestes du quotidien, cette routine a été chamboulée. Le télétravail s’est mis en place et avec lui, le fait d’arrêter de choisir une jolie tenue pour le lendemain (adieu jean slim, bonjour legging !) … et le rouge à lèvres qui allait avec. Pendant les deux mois qu’a duré le premier confinement, je ne me suis plus maquillée, à part pour les jours où j’avais des réunions Zoom. C’était d’abord pour une raison pratique : de la même manière que je n’avais plus à prendre le métro, j’avais réduit ma routine beauté au maximum pour m’octroyer du temps de sommeil supplémentaire. Mais au fil du temps, ce choix m’a questionné sur mon rapport à la beauté. Le maquillage était devenu un geste quotidien, nécessaire et quasiment automatique. Mais pour qui me maquillais-je au fond ? Pas pour moi puisque je n’en ressentais plus le besoin quand nous étions tous confinés et sans contact avec le monde extérieur.

Loin de moi l’idée de philosopher sur du rouge à lèvres (bien qu’il y aurait énormément de choses à dire !) mais cette sorte de rupture avec le train-train quotidien m’a fait réfléchir sur toutes ces actions anodines qui étaient vouées à se répéter ad vitam aeternam. J’ai redécouvert ainsi le plaisir de la peau nue, de pouvoir se frotter les yeux sans risquer de se transformer en panda, de ne pas avoir à checker l’état de mon rouge à lèvres après chaque repas, bref de renouer avec une certaine idée du naturel et de liberté.

Et vous, le confinement a-t-il changé votre routine beauté ?

4 thoughts on “Ce que le confinement a changé dans mon rapport à la beauté

  1. C’est marrant, parce que mon rapport au maquillage a également changé avec le confinement, mais totalement à l’opposé de ce que tu as vécu !
    J’ai toujours eu de gros complexes parce que j’ai une peau acnéique avec de grosses cicatrices creusées, mais depuis 2/3 années je ne me souciais plus de sortir sans maquillage contrairement à lorsque j’étais plus jeune. Ca m’arrivait régulièrement d’aller au travail sans maquillage, surtout l’été parce que je ne supporte aucun produit sur la peau quand il fait chaud.
    Et puis pendant le confinement, mon activité a été quasiment à l’arrêt total, et j’ai commencé à prendre le temps de me maquiller. Au début juste pour tester des produits que j’avais dans le placard, parce que je commençais à m’ennuyer ferme… Et puis petit à petit, j’y ai pris goût, et j’ai expérimenté des maquillages plus soutenus, plus travaillés, juste pour le plaisir du geste !
    Maintenant que j’ai repris le travail sur place, je me lève plus tôt juste pour me prendre mon quart d’heure juste pour moi devant la glace et réaliser un joli maquillage des yeux (je mets même du rouge-à-lèvres sous le masque alors que je suis la seule à le voir donc 😆 – Et je finis toujours avec une bouche de clown parce que ça bave forcément à un moment dans la journée !).

    Bref c’est fou de voir comme nos rapports aux choses ont vraiment changé avec tout ça et qu’on a pas du tout tous pris la même direction !

    Liked by 2 people

    1. Wow mille mercis d’avoir pris le temps de partager ton ressenti ! ❤️ Malgré cette crise qui dure, c’est rafraîchissant de voir que la rupture dans le quotidien qu’elle a créé nous a permis, chacune à notre façon, de marquer un temps d’arrêt et de (re)découvrir certains gestes. Que ce soit dans la beauté ou ailleurs !

      Liked by 2 people

  2. Pareil, le confinement a eu cet effet sur moi. J’ai arrêté de me maquiller car je sortais moins, et je ne m’en porte pas plus mal. C’est pratique et j’ai appris à m’aimer comme ça. Maintenant il m’arrive de mettre un peu de maquillage pour les occasions, mais certainement plus au quotidien. Pendant un temps (il y a quelques années) je me maquillais tous les jours, même si je restais chez moi. Je le faisais pour moi, mais sans fond de teint je ne m’aimais pas. Aujourd’hui ce rapport à mon image a changé. Le fait que d’autres femmes arrêtent de se maquiller à cause du confinement et du masque m’a beaucoup aidé.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s