Nouvelle vidéo ! PARFUMS 🌈 Fleuri, hespéridé, boisé… Jouons au jeu des sept familles ! ✨

Nouvelle vidéo ! PARFUMS 🌈 Fleuri, hespéridé, boisé… Jouons au jeu des sept familles ! ✨

Avis à tous les amateurs de parfum ! Que vous cherchez juste à sentir bon ou que vous voulez en savoir plus sur le monde du parfum, cette vidéo est faite pour vous ✨

Si la vidéo vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner !

Découvrez avec moi les grandes familles du parfum :
– Hespéridé
– Floral
– Ambré / oriental
– Chypré
– Boisé
– Fougère
– Cuir

Voici d’autres contenus qui pourraient vous intéresser :
💜 Ma collection Diptyque https://www.youtube.com/watch?v=sLRqi_n_hLE 
💜 Cinq parfums parfaits pour les beaux jours https://www.youtube.com/watch?v=SeAmFfkw08s&t=2s 
💜 Je décrypte cinq parfums féminins iconiques https://www.youtube.com/watch?v=wfAS-dmWgvI&t=90s 

Retrouvez-moi sur Instagram http://instagram.com/lagazettebeaute  

Nouvelle vidéo ! Je vous montre toute ma collection Diptyque 💛 Parfums, bougies, soins…

Nouvelle vidéo ! Je vous montre toute ma collection Diptyque 💛 Parfums, bougies, soins…

Zoom sur l’une de mes marques préférées aujourd’hui ! Je vous montre tous mes produits Diptyque, dont le nouveau parfum Orphéon 💛

Si la vidéo vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner !

Produits mentionnés : Eau des sens – Diptyque
A découvrir dans ma vidéo haul https://www.youtube.com/watch?v=jWL3ifn-vI4&t=10s
Do Son – Diptyque
Tempo – Diptyque
Eau de Minthé – Diptyque
Orphéon – Diptyque
Bougie Tubéreuse – Diptyque
Bougie Eucalyptus – Diptyque
Bougie Othoniel Rosa – Diptyque
Bougie Paris en fleurs – Diptyque
Bougies Noël – Diptyque
Diffuseur mural électrique – Diptyque
Recharge diffuseur Mimosa – Diptyque
Solution lavante réconfortante L’Art du soin – Diptyque
Emulsion velours pour les mains L’Art du soin – Diptyque

Nouvelle vidéo ! PARFUMS 🌷 5 eaux fleuries pour le printemps ! (Guerlain, Gucci, Chloé…)

Nouvelle vidéo ! PARFUMS 🌷 5 eaux fleuries pour le printemps ! (Guerlain, Gucci, Chloé…)

Pour le retour des beaux jours, je vous propose une sélection de parfums fleuris et joyeux dont la dernière Aqua Allegoria de Guerlain 🌷

Si la vidéo vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner !

Produits mentionnés :
Flora Salvaggia – Guerlain
Petite Chérie – Goutal Paris
Gucci Bloom – Gucci
Mémoire d’une odeur – Gucci
Atelier des fleurs (Verbena et Hibiscus Abelmoschus) – Chloé
La Tulipe – Byredo
A découvrir dans ma vidéo haul https://www.youtube.com/watch?v=jWL3i…
Miss Dior Rose n’roses – Dior

Nouvelle vidéo ! Haul parfums & bougies

Nouvelle vidéo ! Haul parfums & bougies

Aujourd’hui, on parle parfums et bougies avec notamment Diptyque, Maison Christian Dior, Louis Vuitton et Maison Margiela…

Si la vidéo vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner !

Produits mentionnés :
Eau des sens – Diptyque
Bois d’argent – Maison Christian Dior
Tobacolor – Maison Christian Dior
On the beach – Louis Vuitton
La Tulipe – Byredo
Matcha Meditation – Maison Margiela
Bougie Nara – Ava & May
Bougie Abd El Kader – Trudon

Retour en adolescence : mes premiers produits de beauté

Retour en adolescence : mes premiers produits de beauté

Ahh l’adolescence… Cet âge troublé et troublant, période de tout un tas d’expérimentations et de premières fois, y compris dans la beauté ! Si vous êtes un enfant des années 1980-1990, je parie que vous aussi avez quelques faux pas à votre actif… Aujourd’hui je vous propose un bond dans le temps, avec une sélection de madeleines de Proust dans lesquelles vous vous retrouverez peut-être !

Les parfums Yves Rocher

A une époque où Internet n’existait pas encore, la vente par correspondance était reine et vous vous souvenez sûrement des catalogues que l’on recevait à la maison. Parmi les plus populaires, il y avait bien sûr celui de La Redoute, que j’attendais à chaque saison avec impatience et dont je cornais les pages pour marquer les vêtements qui me plaisaient, et ceux d’Yves Rocher. Il y avait toujours des bons de réduction et des offres alléchantes, je me souviens avoir reçu des trousses et des vanity à foison à cette époque. Avec mon argent de poche, j’ai acheté un nombre incalculable d’eaux de toilette, de perles de bain et de gels douche… Qui se souvient du parfum Mûre sauvage ? Avec Vanille Bourbon, ils font partie des senteurs emblématiques de mon adolescence ! Je pense que la mûre me plairait toujours autant aujourd’hui, l’odeur était fruitée mais pas trop gourmande. En revanche, j’ai un souvenir très net de la vanille qui m’enveloppait d’un voile sucré et oriental qui ne correspond plus trop à mes goûts actuels !

Les catalogues du Club des créateurs de beauté

Autre acteur majeur de la vente par correspondance des années 1990, le Club des créateurs de beauté tient une place particulière dans mes premiers souvenirs beauté. Malheureusement, il n’a pas survécu à la vague Internet et a cessé son activité en 2014. Je me souviens qu’à l’époque, la nouvelle avait été accueillie avec un pincement en coeur. Pour beaucoup d’entre nous, le catalogue du Club des créateurs de beauté fait partie de ceux qu’on recevait avec excitation et bon nombre de produits étaient devenus culte dans les années 2000 comme l’Embellisseur Abricot d’Agnès b. De cette marque, je retiens surtout les Monobulle ! Si vous êtes de ma génération, vous vous rappelez sûrement de ces superbes fards à paupières à l’effet duochrome. Je me souviens aussi que j’étais obsédée par mon acné adolescente, j’avais adoré les soins Cosmence à l’époque, et notamment les masques seconde peau (la texture peel off était super novatrice à l’époque !) Autre madeleine de Proust : les gels douche parfumés Corinne Cobson ! J’ai dû faire des recherches fouillées pour les retrouver, mais je me souviens que j’avais adoré collection tous les tubes avec ces silhouettes de fille dessus…

Les gels douche Bourjois

Bourjois fait partie elle aussi de ces marques patrimoniales qui font partie dans ma salle de bains depuis aussi longtemps que je me souvienne. Même si aujourd’hui la marque semble aujourd’hui moins visible qu’avant (et c’est regrettable car il y a de formidables produits chez eux !), je l’affectionne toujours autant, parce qu’elle regorge de produits culte. A commencer par sa large gamme de gels douche ! Je ne saurais dire ce qui m’a plu à l’époque, surtout que je me souviens que le capuchon n’était pas facile à ouvrir. C’était peut-être l’univers super féminin (et aujourd’hui un peu dépassé !) qui me faisait un peu me sentir femme avant l’heure. Je ne sais même pas s’ils existent encore aujourd’hui, mais je crois qu’ils faisaient fureur à l’époque. Bourjois, c’est aussi l’une des premières marques que j’ai utilisée quand j’ai commencé à me maquiller, avec la célèbre petite boîte ronde pour les joues, toujours commercialisée à ce jour, et le Fond de teint pinceau qui, lui, n’existe plus. J’avais adoré son packaging hyper pratique à l’époque, quoique pas très hygiénique…

Le mascara vibrant Gemey-Maybelline

Gemey-Maybelline est une autre marque qui a marqué mon adolescence et mes premiers pas dans le maquillage. Accessible par le prix, elle était super populaire (elle l’est toujours aujourd’hui il me semble !) et possédait déjà à l’époque plusieurs best-sellers comme le mascara Great Lash. Je me souviens l’avoir testé et détesté, j’avais trouvé la brosse inefficace et trop simple, mais il y a un autre mascara dont je me souviens encore aujourd’hui, c’est le Pulse Perfection. Sa particularité : il avait une petite pile dans le bouchon et quand on le pressait, la brosse vibrait ! Dans les années 2000, c’était juste un truc de dingue. La vibration recréait le zig-zag que l’on effectuait manuellement pour répartir le mascara sur les cils. C’était plutôt une bonne idée et c’est fou que l’innovation ait été appliquée sur un mascara petit prix.

Les colorations Color Pulse de L’Oréal

On termine sur un gros dossier de mon adolescence avec Color Pulse de L’Oréal, dites-moi que je ne suis pas la seule à l’avoir testé ces colorations temporaires ! J’avais réussi à convaincre ma maman de me laisser essayer parce que le produit était censé partir en dix shampoings. J’avais adoré la gamme de teintes et ce packaging ultra funky (dont le design crie aujourd’hui les années 2000 !). C’était ultra ludique en plus puisque la coloration se présentait sous forme de mousse. Si je me souviens bien, j’avais choisi la teinte noir bleuté (vous avez le droit de me juger). En bonus, je vous laisse la publicité de l’époque qui date de 2004 ! Ca fait tout drôle hein ?

Dites-moi en commentaires quels sont vos premiers souvenirs beauté et si vous avez utilisé certains des produits que j’ai mentionnés !

Trois jeunes marques de parfum à suivre

Trois jeunes marques de parfum à suivre

Si vous êtes un peu lassé des cinq-six parfums que l’on voit en boucle à la télé et que vous cherchez un univers olfactif nouveau et différent, votre prochaine fragrance se trouve peut-être dans la sélection ci-dessous ! A noter que ces trois jeunes marques françaises sont toutes pile dans la tendance éco-responsable (pas de sur-emballage par exemple). Personnellement c’est davantage pour leur univers que je les ai choisies, mais c’est indéniablement un plus.

Essential Parfums

J’ai rencontré Géraldine la fondatrice de la marque dans ma précédente vie professionnelle. J’avais l’habitude de recevoir des entrepreneurs qui me vantaient les mérites de leurs produits, mais hélas beaucoup se suivent et se ressemblaient. Chez Essential Parfums, ce qui m’a plu tout de suite, c’est le fait de mettre en avant ce qui fait l’essence même d’un jus : les ingrédients qui le composent et son créateur. Les parfums s’appellent ainsi Divine Vanille, Bois Impérial ou encore Orange x Santal. Le nom des nez est indiqué sur le flacon, à la manière des Editions de parfums Frédéric Malle. Ce sont des jus qui sont lumineux, beaux et faciles à s’approprier. Allez voir sa page Instagram ou son site Internet où vous trouverez des vidéos de parfumeurs qui parlent de leurs créations. C’est poétique et instructif en même temps.

Crédit photo : Essential Parfums

Le parfum qui me fait de l’œil : Orange x Santal, que j’ai déjà senti et qui m’a agréablement surprise pour l’alliance réussie d’une orange juteuse et d’un bois de santal raffiné ! 100 ml, 72 euros

Floratropia Paris

Floratropia, c’est une jeune marque française qui veut selon son slogan « ensauvager le parfum ». Ce qui est sûr, c’est qu’on ressent une grande bouffée de nature quand on plonge dans son univers avec des fragrances qui s’appellent La Terre, Le Ciel, Le Feu et L’Eau. Résolument ancrée dans son époque, la marque n’utilise que des matières premières naturelles. Son engagement va plus loin puisqu’elle propose ses parfums en version rechargeable, une autre tendance phare de la beauté en ce moment.

Crédit photo : Floratropia Paris

Le parfum qui me fait de l’œil : Le Ciel, un floral boisé qui intègre deux matières premières que j’aime beaucoup (iris, bois de santal) et qui sont synonymes pour moi de délicatesse et de raffinement… 40 ml, 70 euros

Maison Matine

J’aime la capacité d’une marque à me transporter, me montrer des images et me faire ressentir des émotions. N’est-ce pas d’ailleurs là le but même d’un parfum ? Maison Matine me fait un peu penser à Maison Margiela car elle m’a tout de suite intriguée avec les noms évocateurs de ses parfums (Bain de midi, Avant l’orage ou encore Into the wild). Tout de suite, ça fait écho à des souvenirs ou des images, et ça donne envie de sentir. Petit plus pour des flacons aussi minimalistes qu’originaux grâce aux illustrations hautes en couleur. Autre petit plus : le prix abordable des jus !

Crédit photo : Maison Matine

Le parfum qui me fait de l’œil : Bain de midi, parce que je suis une incorrigible fan des notes solaires (coco, ylang ylang, tiaré) et qu’on en a bien besoin en ce moment ! 50 ml, 55 euros

J’espère que ma sélection vous aura plu et vous aura donné envie de découvrir ces trois jeunes marques françaises. Quels sont les parfums qui vous font de l’œil en ce moment ?

L’actu beauté : la France pourrait bientôt exporter des cosmétiques en Chine sans tester sur les animaux

L’actu beauté : la France pourrait bientôt exporter des cosmétiques en Chine sans tester sur les animaux

Bonjour ! Vous avez peut-être vu passer la nouvelle ces derniers jours : selon la Fébéa (la fédération qui représente les entreprises de la beauté en France), la France va probablement pouvoir se passer de test sur les animaux pour exporter ses produits de beauté en Chine. Vous l’avez donc deviné, aujourd’hui on va parler réglementation mais promis je vais essayer de rendre ça pédagogique !

Le contexte

Vous le savez sans doute, si une marque de cosmétiques veut vendre en Chine, elle doit répondre à plusieurs critères drastiques. En plus de déposer un dossier administratif conséquent, elle doit révéler la composition de ses produits. La Chine a une liste de quelque 9000 ingrédients autorisés (il est toujours possible de déposer un dossier pour un produit contenant un ingrédient inédit mais il aura des risques élevés de voir sa procédure bloquée). Ces derniers doivent aussi être testés sur les animaux avant leur mise sur le marché. C’est donc un gros point noir pour les marques revendiquant une image cruelty-free. De manière générale, c’est un sujet sensible pour les consommateurs qui n’hésitent pas à boycotter une marque s’ils apprenaient qu’elle vendait en Chine, et donc testait sur les animaux.

Pourquoi c’est aussi compliqué

Cette procédure, qui implique aussi le fait de s’associer avec un partenaire chinois, est très coûteuse, puisque le dépôt du dossier et tous les tests qui en découlent sont facturés à la marque. J’avais fait des recherches pour un article sur ce même sujet il y a quelques années, et l’un de mes interlocuteurs m’avait expliqué que c’était probablement une forme de protectionnisme de la part de la Chine, de sorte à limiter le nombre de marques étrangères et favoriser la consommation de produits locaux.

Et sur Internet ?

Voilà pour la procédure (très grossièrement résumée) si vous êtes une marque et que vous souhaitez commercialiser vos produits de beauté dans des boutiques physiques en Chine. Mais il existe aussi une manière de contourner ce système, de manière tout à fait légale bien sûr, et ce, via le cross-border. Si vous n’êtes pas familier avec ce terme, il s’agit tout simplement de plateformes Internet qui vendent à destination de clients qui se situent dans un autre pays que celui du site en question. Par exemple, si vous commandez des vêtements sur le site ASOS alors que vous vivez en France, vous faites du cross-border sans le savoir ! Concernant la Chine, parmi les sites les plus connus, on peut citer Alibaba et Tmall, deux poids lourds du web qui génèrent des milliards d’euros de ventes tous les ans.

Ce qui va (probablement) changer

Selon la Fébéa, la France et la Chine auraient trouvé un terrain d’entente pour se passer de test sur les animaux concernant la catégorie des produits ordinaires (par exemple, le maquillage, les shampoings et les gels douche, mais pas les protections solaires). L’alternative consisterait à présenter un certificat de conformité aux bonnes pratiques de fabrication ainsi qu’une évaluation de la sécurité, délivrés en France par l’ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé). J’emploie le conditionnel parce que cette évolution est soumise à l’approbation officielle de la Chine qui devrait arriver (ou non) au printemps. Mais les lignes semblent bouger depuis plusieurs années et ce, dans le bon sens, donc nous ne pouvons qu’espérer une issue favorable prochainement !

Mes trois destinations beauté préférées à Paris

Mes trois destinations beauté préférées à Paris

Bonjour ! Dans cet article, vous ne trouverez aucune mention du Sephora des Champs-Elysées ou encore de la désormais célèbre parapharmacie rue du Four à Saint-Germain des Prés. Bien que ce soit des adresses incontournables pour tout amateur de produits de beauté de passage à Paris, je préfère aujourd’hui me concentrer sur des destinations, non pas plus confidentielles car elles sont assez connues, mais que j’affectionne particulièrement parce que j’en ressors toujours satisfaite.

Pour la sélection pointue : Le Bon Marché Rive Gauche

Crédit photo : Le Bon Marché

Déjà, c’est mon grand magasin préféré. Pour son histoire, son architecture mais aussi parce qu’il est, j’ai l’impression, moins couru que les autres. L’ambiance y est généralement moins frénétique et moins bruyante, ce qui permet de flâner en toute tranquillité. Concernant la beauté plus précisément, c’est le grand magasin qui, dans sa sélection de produits et de marque, innove le plus, dans le sens où l’on sent une réelle volonté de coller au plus près des tendances. On y retrouve bien sûr les marques les plus iconiques, mais elles sont complétées par une sélection, d’un part plus pointue (on y retrouve ainsi la très confidentielle Biologique Recherche, ainsi que plusieurs signatures de la parfumerie de niche) et d’autre part, plus jeune avec quelques marques indépendantes et prometteuses comme La Bouche Rouge.

La beauté est disséminée dans plusieurs espaces du Bon Marché, dont le plus connu et le plus visible est au rez-de-chaussée sous les magnifiques verrières Art Déco, où se trouve une sélection de marques de soin et de parfum. A l’étage, au coeur de la Mode Femme, se trouvent l’espace le plus récent, l’Atelier Maquillage qui propose une offre plutôt chouette (Laura Mercier, Nars, Bobbi Brown, etc) complétée par plusieurs services (massage, sourcils) tandis que le Loft de la beauté se présente comme un laboratoire de tendances en perpétuelle évolution. Il mêle cosmétique naturelle et technologie de pointe, avec une offre dans l’air du temps comme les outils de massage et les compléments alimentaires.

Le Bon Marché Rive Gauche, 24 rue de Sèvres, 75007 Paris

Pour le conseil de qualité : Oh My Cream

Crédit photo : Oh My Cream

Au lancement de Oh My Cream !, j’ai trouvé le concept fabuleux parce qu’il n’existait rien de tel dans le paysage de la beauté en France. A l’époque, la “clean beauty”, même si le terme est aujourd’hui discutable, n’était pas encore la tendance majeure qu’elle représente aujourd’hui, et surtout les parfumeries et les grands magasins régnaient en maître sur le marché de la beauté. L’enseigne a donc apporté à mon sens un vent de fraîcheur sur la cosmétique, à la fois dans son offre avec des marques peu connues du grand public et dans son conseil. Aujourd’hui, certaines de ces petites pépites confidentielles sont devenues célèbres et désormais vendues en parfumeries. Mais ce qui fait toujours la force de OMC, c’est qu’elle ne ressemble à aucune autre enseigne beauté. Ici, pas de musique à fond ni de parfum qui sent à des kilomètres : l’espace, même s’il est petit, est bien agencé et tous les produits sont impeccablement disposés. Inutile de dire qu’ils donnent tous envie. On y est toujours très bien accueillis et conseillés. Ce que j’aime particulièrement, c’est l’impression que la conseillère est réellement à l’écoute. Chez OMC, je n’ai jamais été poussée à l’achat mais on incite plutôt à la découverte, grâce aux échantillons offerts qui correspondent à nos envies ou nos besoins. Bref, c’est une enseigne qui a ma confiance, c’est assez rare pour être souligné ! Les boutiques (pas toutes je crois, mais la plupart) ont aussi des cabines de soin, c’est une expérience qui est sur ma wishlist depuis longtemps.

Oh My Cream, 104 rue du Bac, 75007 Paris – il s’agit de ma boutique préférée, retrouvez ici la liste complète des adresses Oh My Cream à Paris et en région

Pour une parenthèse de relaxation : Spa Nuxe Montorgueil

Crédit photo : Nuxe

Ce ne sont pas les instituts de beauté qui manquent à Paris. Il y en a des bien plus chers, et peut-être plus qualitatifs, mais j’ai choisi de parler du Spa Nuxe pour son rapport qualité/prix particulièrement intéressant. La carte des soins est large, on peut se faire chouchouter de la tête aux pieds et on y trouve notamment des massages qui conviennent aux femmes enceintes. L’adresse est on ne peut plus centrale, rue Montorgueil dans le premier arrondissement, mais pour autant, comme les cabines de soin sont situées en sous-sol, sous de belles voûtes en pierre, les bruits de la ville disparaissent complètement pour laisser place à un véritable havre de paix.

J’y suis allée la première fois grâce à un cadeau d’anniversaire pour un soin corps de plus d’une heure qui m’a laissé un souvenir tellement exquis… que j’ai demandé à mes proches un deuxième bon à l’anniversaire suivant. J’ai aimé la quiétude des lieux, la cabine confortable et propre qui comporte une cabine de douche, mais surtout les mains expertes de l’esthéticienne qui s’adapte à vos besoins, vos envies et même vos prédispositions médicales si vous en avez, grâce au questionnaire que l’on remplit en arrivant. Pour résumer, c’est une superbe idée cadeau à offrir ou à s’offrir. Côté prix, comptez entre 60 euros pour 30 minutes de soin (massage pieds, tête ou dos, ou gommage corps) et 340 euros la prestation 1h45 en duo (catalogue de soins complet ici).

Spa Nuxe Montorgueil, 32 rue Montorgueil, 75001 Paris

N’hésitez pas à partager vos adresses préférées, à Paris et ailleurs, en commentaires !