Ce que le confinement a changé dans mon rapport à la beauté

Ce que le confinement a changé dans mon rapport à la beauté

Quelques jours après le premier confinement, je me souviens avoir publié une story Instagram reprenant un mème du compte Vogue Turfu parce que je ne m’étais pas maquillée trois jours de suite. Pour paraphraser France Gall, c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup. J’avais pris l’habitude depuis la fin de mon adolescence de me maquiller quasiment tous les jours de la semaine. Les produits changeaient mais la routine restait quasiment la même : les yeux, puis le teint et pour finir, les lèvres. Ces gestes étaient devenus, avec le temps, presque automatiques.

En mars, comme pour beaucoup d’autres gestes du quotidien, cette routine a été chamboulée. Le télétravail s’est mis en place et avec lui, le fait d’arrêter de choisir une jolie tenue pour le lendemain (adieu jean slim, bonjour legging !) … et le rouge à lèvres qui allait avec. Pendant les deux mois qu’a duré le premier confinement, je ne me suis plus maquillée, à part pour les jours où j’avais des réunions Zoom. C’était d’abord pour une raison pratique : de la même manière que je n’avais plus à prendre le métro, j’avais réduit ma routine beauté au maximum pour m’octroyer du temps de sommeil supplémentaire. Mais au fil du temps, ce choix m’a questionné sur mon rapport à la beauté. Le maquillage était devenu un geste quotidien, nécessaire et quasiment automatique. Mais pour qui me maquillais-je au fond ? Pas pour moi puisque je n’en ressentais plus le besoin quand nous étions tous confinés et sans contact avec le monde extérieur.

Loin de moi l’idée de philosopher sur du rouge à lèvres (bien qu’il y aurait énormément de choses à dire !) mais cette sorte de rupture avec le train-train quotidien m’a fait réfléchir sur toutes ces actions anodines qui étaient vouées à se répéter ad vitam aeternam. J’ai redécouvert ainsi le plaisir de la peau nue, de pouvoir se frotter les yeux sans risquer de se transformer en panda, de ne pas avoir à checker l’état de mon rouge à lèvres après chaque repas, bref de renouer avec une certaine idée du naturel et de liberté.

Et vous, le confinement a-t-il changé votre routine beauté ?